cafés médias | cafés Histoire | contenu | recherche |aide | contact

Cafés Thucydide Les cafés à thèmes de l'association Thucydide




Accueil du site > Cafés Histoire > Tchernobyl... 30 ans, et après ?

Cafés Histoire

Tchernobyl... 30 ans, et après ?



  • Date : mardi 15 mars 2016
  • Horaires : de 19:30 à 20:30
  • Lieu :

    Bistrot Saint-Antoine

    58 rue du Faubourg-Saint-Antoine 75012 Paris.
    - Métro : Stations Bastille (lignes 1, 5, 8) et Ledru-Rollin (ligne 8)
    - Bus : Lignes 76 et 86, arrêt « La boule blanche »

30 ans après la catastrophe nucléaire de Tchernobyl, retour sur un événement majeur de l’histoire, avec Corinne LEPAGE, ancien ministre de l’environnement.


VIDÉO en bas de page.


Mikhaïl Gorbatchev, Secrétaire général du Comité central du Parti communiste de l’Union soviétique, le 3 juillet 1986 au Politburo, soit un peu plus de deux mois après la catastrophe de Tchernobyl* :

Voilà trente ans que vous autres, scientifiques, spécialistes, ministres, n’arrêtez pas de nous dire que tout est fiable. Et vous escomptez que l’on vous regarde comme des dieux. Or, tout cela s’est soldé par un échec. Les ministères et les centres de recherche travaillaient hors de tout contrôle. Tout le sytême était miné par la flagornerie, l’esprit de chapelle, l’intolérance envers toute pensée hétérodoxe, l’épate et les liens personnels ou claniques avec les dirigeants".



Il y a 30 ans, le 26 avril 1986 à 1h23 du matin, le réacteur numéro 4 de la centrale nucléaire de Tchernobyl en URSS (aujoud’hui en Ukraine) explose. Une accumulation d’erreurs techniques serait en cause. Une quantité importante de produits radioactifs est éjectée à l’extérieur et survole l’Europe dans les jours et semaines suivants.
C’est le 28 avril 1986 que les autorités russes annoncent l’accident.
En France, les autorités politiques annoncent que le nuage radioactif ne franchira pas la frontière de l’hexagone.
Pendant ce temps, en URSS, des soldats, que l’on nommera les "liquidateurs", déblayent à la pelle le toit des débris très radioactifs...

30 ans après, qu’avons-nous retenu, dans le monde, en Europe et en France, de cet incident, le plus grave jusqu’à survenu à Fukushima au Japon, le 11 mars 2011, au Japon ?

Comment a été vécue cette catastrophe par les populations européennes, comme par les dirigeants politiques ou les spécialistes de la question nucléaire ?

Quelles mesures ont été prises pour éviter qu’une telle catastrophe ne se reproduise, alors que les témoignages d’ouvriers ou ingénieurs du nucléaire ne cessent d’alerter sur le vieillissement de notre par nucléaire et leur mauvaise gestion tant administrative que financière** ?

Peut-on aisément sortir du "tout nucléaire" alors que notre consommation d’énergie ne cesse de croître d’année en année et que nous devons faire un maximum d’efforts individuels et collectifs pour tenter de préserver l’environnement ?

C’est à ces questions, et à bien d’autres - les vôtres ! - que Madame Corinne LEPAGE, ancien ministre de l’environnement, avocate engagée dans la protection de l’environnement, présidente du parti Rassemblement citoyen - Cap21, a bien voulu répondre lors de ce Café Histoire.



Conseils de lectures : * Mikhaïl GORBATCHEV, Mémoires, éditions du Rocher, 1997. Extrait de la page 251.
** Voir entre autres l’ouvrage de Éric OUZOUNIAN, Vers un Tchernobyl français ? Un responsable d’EDF brise la loi du silence, éditions Nouveau monde, 2008.
*** Corinne LEPAGE, Atlas mondial du nucléaire. Une étape dans la transition énergétique, éditions Autrement, Mai 2015. Extrait : "A cheval sur la Russie, l’Ukraine et la Biélorussie, des millions de personnes vivent encore en territoire contaminé. Même à l’arrêt, la centrale emploie 3000 personnes pour sa surveillance et présente encore de nombreux risques."