cafés médias | cafés Histoire | contenu | recherche |aide | contact

Cafés Thucydide Les cafés à thèmes de l'association Thucydide




Accueil du site > Cafés Histoire > Les communautarismes en France et aux États-Unis

Cafés Histoire

Les communautarismes en France et aux États-Unis



  • Date : mercredi 28 mars 2007
  • Horaires : de 19:30 à 21:00
  • Lieu :

    L’absynthe Café

    54 rue de Turbigo 75003 Paris

  • Intervenant : Laurent Bouvet est professeur de sciences politiques à l’Université de Nice Sophia-Antipolis et à Sciences Po Paris. Spécialiste de théorie politique, d’histoire des idées et des doctrines politiques, il enseigne également les relations internationales, la vie politique dans les grandes démocraties et sur les États-Unis. Ses recherches portent notamment sur la pensée politique américaine contemporaine, sur la social-démocratie européenne et sur le libéralisme politique. Le blog de Laurent Bouvet : http://laurentbouvet.wordpress.com/



  • Présentation : A l’occasion de la sortie de l’ouvrage Le communautarisme. Mythes et réalités, Laurent Bouvet est intervenu lors du Café Histoire-Actualité organisé le 28 mars 2007 par l’Association Thucydide.
    Phénomène complexe et pluriel, le communautarisme est aujourd’hui une réalité politique dans de nombreuses sociétés modernes. Notion prégnante dans une Amérique qui prône un réalisme social et identitaire très fort, le communautarisme en France suscite débats et interrogations, comme nous pouvons le constater depuis quelques jours, avec notamment la proposition de Nicolas Sarkozy, candidat à l’élection présidentielle, de créer un “ministère de l’immigration et de l’identité nationale”... Des partisans d’une République idéalisée aux tenants d’un communautarisme fantasmatique, son inscription dans la vie de la nation française est source de conflits (port du voile, émeutes de novembre 2005, caricatures de Mahomet…) et cache un sujet beaucoup plus nuancé et contradictoire que ne le laissent penser les grands titres dans la presse. A l’heure des promesses électorales en France, et alors que les phénomènes de replis identitaires suscitent peurs, haines, craintes, et questionnements sur le devenir de la République une et indivisible en France, l’Association Thucydide tente d’apporter, grâce à la participation de Laurent Bouvet, quelques pistes de réflexion et éclairages sur ce thème hautement sensible.

  • Quelques définitions :

    - Communautarisme : Toute conception faisant prévaloir l’organisation de la société en communautés sur l’exigence d’assimilation des individus selon des règles et un modèle équivalents pour tous (Dictionnaire Larousse 2000). D’après Alain Rey, dans son Dictionnaire historique de la langue française, le mot serait apparu durant l’année 1951.
    Citation : “(...) Le communautarisme réduit l’individu à son identité ethnique ou religieuse. C’est le contraire de la citoyenneté républicaine. La citoyenneté ouvre sur l’universel, le communautarisme enferme. La citoyenneté intègre et rassemble dans un projet collectif. Le communautarisme divise, oppose, attise les conflits, mène au racisme et à l’exclusion. La République est le destin commun de tous ceux qui ont choisi la France, quelle que soit leur origine ou leur religion. C’est elle qui est la cible des communautaristes et des intégristes qui veulent imposer une société cloisonnée, fermée, à l’anglo-saxonne, où à chaque ethnie correspond un quartier, où plus personne ne communique avec l’autre parce qu’il est différent”. Georges Sarre, maire du XIè arrondissement de Paris, élu M.R.C. - 6 mai 2003.

    - Communauté : Groupe social dont les membres vivent ensemble, ou ont des biens, des intérêts communs. (Syn. : collectivité, corps, société). Le mot désigne depuis 1344 environ un ensemble de personnes et, abstraitement, l’état de ce qui est commun à plusieurs personnes. A partir du XVIè siècle, il désignait essentiellement une collectivité religieuse. Il a pour dérivé “Communautaire” (adj., 1842), d’où “Communautarisme” (n. m., 1951).
    Citation : “Pour être un membre irréprochable parmi une communauté de moutons, il faut avant toute chose être soi-même un mouton.” Albert Einstein (1879-1955), in Comment je vois le monde.

    - Identité : Caractère de ce qui demeure identique à soi-même - identité culturelle - ensemble de traits culturels propres à un groupe ethnique (langue, religion, art…) qui lui confère son individualité ; sentiment d’appartenance d’un individu à ce groupe.
    Citation 1 : “Pour être confirmé dans mon identité, je dépends entièrement des autres”. Hannah Arendt.
    Citation 2 : “Qu’on me permette d’insister, c’est là un point essentiel dès lors que l’on se penche sur la notion d’identité telle qu’elle se présente de nos jours : il y a, d’un côté, ce que nous sommes dans la réalité, et ce que nous devenons sous l’effet de la mondialisation culturelle, à savoir des êtres tissés de fils de toutes les couleurs, qui partagent avec la vaste communauté de leurs contemporains l’essentiel de leurs références, l’essentiel de leurs comportements, l’essentiel de leurs croyances. Et puis il y a, d’autre part, ce que nous pensons être, ce que nous prétendons être, c’est-à-dire des membres de telle communauté et pas de telle autre, des adeptes de telle foi plutôt que de telle autre. Il ne s’agit pas de nier l’importance de nos appartenances religieuses, nationales ou autres. Il ne s’agit pas de nier l’influence souvent décisive de notre héritage "vertical". Il s’agit surtout, à ce stade, de mettre en lumière le fait qu’il y a un fossé entre ce que nous sommes et ce que nous croyons être”. Amin Maalouf, in Les identités meurtrières, Grasset, 2003, p. 119.