cafés médias | cafés Histoire | contenu | recherche |aide | contact

Cafés Thucydide Les cafés à thèmes de l'association Thucydide



Accueil du site > Cafés Histoire

Cafés Histoire

Faire vivre l’Histoire : les Cafés Histoire à Paris

Espaces de rencontres, d’échanges et de questionnement, les « Cafés Histoire » de l’Association Thucydide rassemblent, dans un espace convivial, des historiens, journalistes ou témoins d’un événement autour d’un public avide de connaissances et de compréhension de l’Histoire, de l’actualité et des faits de société. Ces espaces de rencontres sont également des lieux de diffusion des connaissances : distribution de livrets d’information et de documents explicatifs, présentation d’ouvrages, font également partie de l’ensemble de la manifestation.

Consulter les archives

Les Cafés Histoire sont désormais annoncés sur notre nouveau site des Cafés Théma : http://www.cafes-thema.com

L’Asie joue un rôle - encore trop méconnu - sur la scène du monde depuis 1900...

Sait-on ainsi que la victoire du Japon face à la Russie en 1905 a été déterminante pour le jeu des alliances qui entraîna la Première Guerre mondiale ?

Ou encore que c’est en Mandchourie, dès les années 1920, que s’est mise en marche la Seconde Guerre mondiale ?

Que la guerre froide est née en Asie en 1945, et que c’est également là que s’est recomposé l’ordre international, à la fin des années 1970 ?

S’appuyant notamment sur les travaux d’historiens chinois, japonais ou coréens, Pierre Grosser montre que le Royaume-Uni, la Russie et les États-Unis étaient – et sont encore – des puissances asiatiques.

L’ouvrage de Pierre Grosser, L’histoire du monde se fait en Asie. Une autre vision du XXe siècle, renouvelle notre lecture géopolitique du XXe siècle et nous fait comprendre pourquoi l’Asie est si importante aujourd’hui.

Bibliographie de l’intervenant

  • L’Histoire du monde se fait en Asie. Une autre vision du XXe siècle, Odile Jacob, mai 2017.
  • Traiter avec le diable ? Les vrais enjeux de la diplomatie au XXIe siècle. Odile Jacob, 2013.
  • 1989, l’année où le monde a basculé, Perrin, 2009 (Prix des Ambassadeurs 2010).
  • Guerres et crises au XXe siècle. Hachette, 2001.
  • Pourquoi la Seconde Guerre mondiale ? Bruxelles, Complexe, 1999
  • Les temps de la guerre froide. Réflexions sur l’histoire de la guerre froide et les causes de sa fin, Bruxelles, Complexe, 1995.

Bibliographie complète (articles compris) : http://chsp.sciences-po.fr/chercheur-permanent/grosser


Informations pratiques

Inscription : cafes.histoire@gmail.com

Entrée unique : 7 € / personne || 5 € pour les étudiants et chômeurs.

Abonnement [un abonnement annuel est proposé, incluant un droit d’entrée à tous les cafés Théma (10 par an) + une adhésion à l’année] : 70 €/an pour les salariés || 50 €/an pour étudiants et chômeurs.

Soutien : il est toujours possible de soutenir l’association Thucydide, organisatrice des Cafés Histoire, et autres Cafés Théma, en remplissant un bon de soutien valant adhésion (n’inclue pas d’entrée aux Cafés). Montant libre.




ADRESSE DES CAFÉS HISTOIRE :
Le Balbuzard, 54 rue René Boulanger 75010 Paris

Le Balbuzard Café : Cafés Histoire de l'association Thucydide
L'histoire du monde se fait en Asie Café Histoire

La reine au Moyen Âge, ses pouvoirs et fonctions au sein de la Cour du royaume de France...

La reine au Moyen Âge* reconstitue la vie quotidienne de l’épouse royale et sa place au sein de la cour. L’historienne Murielle Gaude-Ferragu montre la genèse progressive d’un " métier de reine " qui exclut l’autorité politique, alors qu’au Moyen Âge central, la reine pouvait occuper une position de pouvoir effective.

C’est ici que le genre, qui interroge le rapport entre masculin et féminin, est essentiel : d’une situation où la reine, jusqu’à la fin du XIIe siècle, pouvait parfois être directement associée au gouvernement royal, émergent dans le royaume de France deux pôles opposés. Le roi est désormais seul pourvu des attributs de la souveraineté, tandis que la reine occupe une fonction spécifique, celle de médiatrice, sur le modèle de la Vierge, qui peut exercer le pouvoir à l’occasion d’une régence, être enterrée à Saint-Denis ou jouer un rôle crucial dans le mécénat et les cérémonies, mais dont l’influence reste limitée et, surtout, informelle.

A la différence de l’Angleterre, cette opposition, construite à partir du XIIIe siècle, marque durablement la royauté française et tient les femmes à l’écart du trône de France, ce dont la redécouverte de la loi salique (qui les exclut de la succession), au XIVe siècle, n’est pas la cause mais la conséquence.

(Étienne Anheim - Le Monde du 17 avril 2014)

* La reine au Moyen-Age. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle, de Murielle Gaude-Ferragu, Tallandier, 2014.


Informations pratiques

Inscription : cafes.histoire@gmail.com

Entrée unique : 7 € / personne || 5 € pour les étudiants et chômeurs.

Abonnement [un abonnement annuel est proposé, incluant un droit d’entrée à tous les cafés Théma (10 par an) + une adhésion à l’année] : 70 €/an pour les salariés || 50 €/an pour étudiants et chômeurs.

Soutien : il est toujours possible de soutenir l’association Thucydide, organisatrice des Cafés Histoire, et autres Cafés Théma, en remplissant un bon de soutien valant adhésion (n’inclue pas d’entrée aux Cafés). Montant libre.




ADRESSE DES CAFÉS HISTOIRE :
Le Balbuzard, 54 rue René Boulanger 75010 Paris

Le Balbuzard Café : Cafés Histoire de l'association Thucydide
La reine au Moyen-Age. Le pouvoir au féminin, XIVe-XVe siècle

Entre réseaux sociaux et information-spectacle, les "complots" ont envahi nos cours d’écoles, conversations, espaces d’échanges et d’informations. Des attentats du 11 septembre 2001 aux illumminati, ils sont partout, à s’organiser pour contrôler nos vies, l’économie, la politique, le climat, etc.
"Ils", ce sont... les franc-maçons, les juifs, les "puissants", les musulmans, les bleus, les jaunes, les noirs, les rouges, les blancs, et tout ce qui s’explique peu ou mal, ce que l’on connaît peu ou pas ! Ce "ils" qui répond à tout, et surtout à rien, mais qui rassure tant.

Le Complotisme Decrypter et Agir "Le complotisme est un terme forgé récemment pour caractériser une manière déjà assez ancienne de voir l’Histoire, et qui peut se décliner de manière variée. L’Histoire est alors considérée comme le produit d’un complot ourdi par un ou plusieurs groupes, et il y a autant de complotismes que de groupes auxquels on prête le double pouvoir de mener l’Histoire et de masquer leur action. Auparavant, on employait le terme de « conspirationnisme » pour désigner la croyance selon laquelle les grands événements historiques avaient pour origine l’action occulte d’un groupe.
Lors de la grande répression de la sorcellerie aux XVIe et XVIIe siècles, on voit surgir l’idée qu’un pouvoir occulte et organisé menacerait la société. Le complotisme est enraciné dans l’imaginaire politique contemporain qui émerge de manière décisive avec la Révolution française. Dans un ouvrage paru en 1986, Mythes et mythologies politiques, l’historien Raoul Girardet traite de l’idée de conspiration. Il y évoque les idées du complot maçonnique, juif, jésuite… "

Pour nous raconter cette histoire et cette actualité, l’association Thucydide a invité Jérôme GRONDEUX, historien des idées politiques, aujourd’hui Inspecteur général de l’Éducation nationale, qui vient de publier, avec Didier Desormeaux, Le complotisme : décrypter et agir (Éditions Réseau Canopé, Collection "Éclairer", 128 p., ISBN : 978-2-240-04297-2).


INSCRIPTION OBLIGATOIRE : cafes.histoire@gmail.com


CONDITIONS D’ENTRÉE AUX CAFÉ HISTOIRE :

Après 13 années de gratuité, nous avons pu organiser les Cafés grâce à vos dons et soutiens, et vous en sommes grandement reconnaissants.
Cependant, les frais de fonctionnement de notre association ont augmenté, l’association doit renouveler son matériel, et nous souhaiterions que de nombreux "coups de main" puissent être récompensés.

C’est pourquoi, comme nous l’avons annoncé lors des derniers Cafés Histoire de 2017, les conditions d’entrée changent en 2018, les Cafés Histoire étant désormais payants, à raison de :

Entrée unique

  • 7 € / personne.
  • 5 € pour les étudiants et chômeurs.

Abonnement : un abonnement annuel est proposé, incluant un droit d’entrée à tous les cafés (10 par an et parfois plus) + une adhésion à l’année.

  • 70 €/an pour les salariés.
  • 50 € / an pour étudiants et chômeurs.

Soutien : il sera également toujours possible de soutenir l’association Thucydide, organisatrice des Cafés Histoire, en remplissant un bon de soutien valant adhésion (n’inclue pas d’entrée aux Cafés Histoire). Montant libre.

En vous remerciant pour votre compréhension.




ADRESSE DES CAFÉS HISTOIRE :
Le Balbuzard, 54 rue René Boulanger 75010 Paris

Le Balbuzard Café : Cafés Histoire de l'association Thucydide
Histoire du complotisme Café Histoire

Les prochains cafés

LE PROGRAMME COMPLET SUR NOTRE NOUVEAU SITE

lundi 12 mars 2018
Les Cafés Histoire sont désormais annoncés sur notre nouveau site des Cafés Théma : (...)

Lire la suite